Contact
Essai gratuit
QVT |

8 MIN

Comment gérer le stress au travail ?

stress au travail
Alexandre Diard
stress au travail

Entre mal-être au travail, burn-out et stress au travail, ce que l’on nomme aujourd’hui comme les risques psychosociaux (ou RPS) est un mal en entreprise qui est pris de plus en plus en compte. Les ressources humaines prennent dorénavant cette problématique au sérieux et cherchent à mettre en place des dispositifs pour améliorer la vie en entreprise.

Pour bien comprendre le stress au travail, voici une explication des causes, des symptômes ainsi que des solutions pratiques.

Nos autres articles :

5 astuces pour gérer le burnout en entreprise

10 astuces pour permettre l'épanouissement des collaborateurs

5 astuces pour améliorer la QVT dans son entreprise

Réserver démo

Quelles sont les causes du stress au travail ?

Que dit la loi sur le stress au travail  ?

La réglementation française à propos du stress au travail s’avère relativement stricte. Ainsi, selon l’article L412-1 du Code du travail, « l’employeur est tenu de protéger la sécurité physique et mentale de ses salariés ». Il doit mettre en place des dispositifs et des actions concrètes préventives afin de faire face aux risques professionnels.

En plus de cette réglementation, un accord national interprofessionnel à propos du stress au travail fut conclu en juillet 2008. Cet accord propose aux entreprises un référentiel leur permettant de détecter le stress au travail et autres risques psychosociaux et surtout y remédier. Dans cet accord, les employeurs se doivent de réagir dès les premiers symptômes de stress au travail ou de toute tension au travail.

Réserver démo

À l’origine du stress

En entreprise, la productivité est devenue une priorité qui ne cesse d’enfler et cela n’est pas toujours facile à vivre, surtout quand on se situe dans un contexte concurrentiel féroce.

De plus, l’arrivée des nouvelles technologies accélère le rythme de travail, ce qui intensifie le stress et la pression au travail. En 2018, on estime à 53 % le taux de salariés qui déclaraient subir un stress régulier au travail tandis que les managers étaient près de 65 %.

Le stress est une réaction normale dans un besoin d’adaptation à une situation. Et dans une société qui demande à être toujours plus productif, certaines personnes vont devoir faire face à des situations d’urgence, à des situations de conflits ou à des situations complexes. Cela demande inévitablement de sortir de sa zone de confort, de se dépasser pour travailler de manière efficace.

Le stress est une réaction biologique de notre organisme face à ce qui est ressenti comme une menace extérieure, mais c’est aussi cette réaction qui a permis à l’homme de survivre depuis l’aube des temps.

Réserver démo

De nos jours, nous vivons dans un environnement différent, mais le stress est toujours là. Car la menace ne nous met plus en danger, mais « agresse » notre ego. Or, quand le stress est interrompu, un équilibre se reforme. Mais si le stress devient chronique, il y a alors danger, car cela demande beaucoup d’énergie pour s’adapter et gérer ce stress.

Il est tout à fait illusoire de résister à toutes les formes de stress au travail, car il est impossible de répondre à tous les besoins. Qui peut concrètement travailler plus de 10 heures par jours sans se fatiguer ? Faire deux tâches en même temps ? Et être le leader d’une équipe tout en restant consensuel et serein face à une hiérarchie désagréable ?

Quelles sont les sources principales de stress ?

Plusieurs facteurs de stress au travail expliquent ce mal qui ronge les salariés, les collaborateurs et les managers. On retrouve notamment :

  • Une surcharge de travail ;
  • Une mauvaise organisation du travail en interne : le salarié n’est pas capable de différencier le pourquoi du comment de son travail ;
  • Une absence de participation des collaborateurs dans les prises de décisions : sentiment de perte de contrôle et de non-considération ;
  • Des transformations et mutations incessantes au sein de l’entreprise ;
  • Une pression exercée par le manager ou par des collègues, par des fournisseurs, des clients ;
  • Un manque de soutien de sa hiérarchie ;
  • Un isolement au travail : poste de travail en retrait, travail individuel ;
  • L’insécurité de l’emploi ;
  • Le harcèlement au travail : psychologique, sexuel ou encore les violences morales.

    Réserver démo

Quelles conséquences en entreprise ?

Le stress au travail, quand il est bien dosé et bien géré, peut être positif dans le sens où il va jouer un rôle moteur. Il booste les capacités et les motivations. Et certains collaborateurs peuvent avoir besoin de rester dans cet état de stress léger pour performer au mieux.

Cependant, beaucoup d’autres collaborateurs, managers, et collègues vivent ce stress d’une tout autre manière et cela a des conséquences négatives sur leur travail, sur leur productivité et sur leur état de santé.

Pour le travailleur, un certain niveau de stress non maitrisé affecte la santé mentale, ce qui peut conduire à un burnout, voire à une dépression. Son état psychologique fragilisé influe alors sur sa santé physique.

Pour l’entreprise, les répercussions du stress au travail sont diverses. Au niveau du fonctionnement interne, les salariés sont moins efficaces et le taux d’absentéisme augmente. Les démissions peuvent aussi augmenter, ce qui accroit le turnover qui mobilise temps et argent en matière de recrutement. Enfin, l’image de marque de l’entreprise en prend un coup dans l’aile puisque l’employeur risque de subir une mauvaise réputation.

Quoi qu’il en soit, le stress au travail n’est pas un problème uniquement professionnel, car il touche la personnalité et à l’intimité de chacun. Et lutter contre le stress au travail est aujourd’hui au cœur des préoccupations des médecins du travail.

Réserver démo

 

Comment identifier un salarié qui souffre de stress au travail ?

Le stress au travail est un corollaire du surmenage professionnel. Cela a inévitablement des effets sur notre organisme. Ce sont généralement des signaux physiques, mais on retrouve des signes d’ordre émotionnel ou comportemental :

  • De la fatigue ;
  • Des problèmes de sommeil ;
  • Des tensions ou douleurs musculaires (cou, nuque, épaules, dos) ;
  • Des maux de tête récurrents ;
  • Des problèmes de concentration ;
  • Une perte de confiance en soi, baisse de motivation ;
  • Un sentiment de vulnérabilité ;
  • Des troubles digestifs (maux de ventre, ulcères) ;
  • Un accroissement de la pression artérielle ;
  • Des manifestations émotionnelles : angoisse, grande nervosité, crises de larmes, tristesse sans origine apparente ;
  • Des troubles du comportement : isolement volontaire, troubles de l’alimentation.

 De même, retards répétés, absences prolongées, agressivité, changement de poids sont autant de signaux d’alarme à prendre en compte. Souvent, face à des troubles et signes de stress au travail, on cherche à pallier avec des dopants comme le magnésium, la vitamine C ou encore le café. Certains sont même amenés à prendre des médicaments.

Réserver démo

 

Comment et réduire les situations de stress au travail ?

La question de la gestion du stress au travail est d’actualité, car les conséquences sur le travail, sur l’efficacité professionnelle et sur la vie personnelle du travailleur concerné sont nombreuses. Voici quelques idées concrètes pour diminuer le stress au travail.

Des animations en entreprise

Il est d’abord possible d’influer sur l’ambiance de travail, notamment en interne. Comment ? En proposant des animations en entreprise qui sont susceptibles de recréer une cohésion et de développer un nouveau dialogue.

Des animations ou prestations événementielles qui sont tournées vers le bien-être, vers des massages en entreprise ou encore des ateliers de gestion de stress apportent déjà des résultats probants.

Il faut remarquer que toutes ces actions ne peuvent être efficaces que s’il y a une politique RH derrière. Les dirigeants, les managers, les services RH doivent se coordonner et inscrire ce genre d’événements dans un calendrier annuel afin de les proposer plusieurs fois dans l’année.

Réserver démo

Recruter du personnel

Il n’est pas toujours évident d’identifier les tenants et les aboutissants d’un mal-être au travail, car le stress demeure une donnée subjective. C’est pourquoi, en faisant appel à une aide extérieure, en recrutant du personnel spécialisé, il est possible d’avoir un regard plus affûté sur le problème.

Un consultant spécialisé dans le stress au travail ou un psychologue par exemple permet de mettre le doigt sur les points d’amélioration et peut alors proposer des solutions adéquates.

Améliorer l’environnement de travail

L’environnement physique de travail a des effets sur le stress au travail. Travailler dans une ambiance saine, dans un lieu ouvert, aéré et bien décoré participe aussi au bien-être en entreprise. Cela augmente la productivité et diminue les facteurs de stress au travail.

Supprimer les lumières néon, mettre quelques plantes dans les locaux sont autant de petites solutions pratiques pour améliorer l’environnement de travail.

Réserver démo

Développer le feedback en interne

Régulièrement, l’employeur, le manager ou le chef d’équipe doit prendre des nouvelles de ses équipes et de ses collaborateurs. Ces derniers doivent avoir la possibilité de s’exprimer librement sur leurs motivations, sur leurs envies, sur leur désir d’évolution, mais doivent aussi pouvoir donner leur opinion sur les prises de décision.

En faisant du collaborateur un acteur dynamique et non plus passif d’une mission ou d’un projet, on lui (re) donne de la considération et de la motivation. Il se sent alors écouté et donc plus investi, car cela a du sens pour lui.

En développant la communication en interne avec les séances ouvertes de discussion, des rendez-vous réguliers (mensuels ou trimestriels), on va non seulement identifier les éventuelles sources de stress au travail, mais également pouvoir travailler ensemble sur la manière de corriger le tir efficacement.

Autres solutions

  • Communiquer sur le télétravail : cela évite des transports stressants et chronophages ;
  • Consulter les salariés et les valoriser (récompenses, jeux, cadeaux, promotion, augmentation de salaire) ;
  • Imposer la déconnexion à partir d’une certaine heure ;
  • Installer des espaces de relaxation ;
  • S’engager pour des causes à forte valeur ajoutée (cause humanitaire, RSE, etc.).

La question du stress au travail est omniprésente dans les entreprises aujourd’hui, surtout quand on évolue dans un environnement relativement compétitif.

Surveiller les premiers signes de stress et de tension au travail et pouvoir en parler librement est un travail à part entière qui demande une véritable coordination et un accord implicite entre direction, services des ressources humaines, managers et collaborateurs.

Réserver démo